Bloc "à la une"

Contenu

70ème anniversaire du droit de vote et d’éligibilité des femmes

 

Pour marquer le 70ème anniversaire du droit de vote et d’éligibilité des femmes, Jean-Benoît ALBERTINI, préfet de la Vendée, a réuni à la préfecture les femmes élues du département.
L’occasion d’évoquer le destin de deux vendéennes, de deux ré

 

« Les femmes sont électrices et éligibles dans les mêmes conditions que les hommes ». C’est par ces mots que l’ordonnance du 21 avril 1944, prise par le Gouvernement provisoire du Général DE GAULLE à Alger, instaure le droit de vote des femmes en France.


Un an plus tard, nombreuses sont les Françaises qui se rendirent pour la première fois aux urnes, et ce tout au long de l’année 1945 : le 29 avril et le 13 mai pour les élections municipales, en septembre pour les élections cantonales puis le 21 octobre pour l’élection d’une Assemblée constituante. Plusieurs femmes furent élues maires, 33 devinrent membres de l’Assemblée nationale constituante.

Cet élargissement du droit de vote, voulu par Olympe de Gouges dès la Révolution française, et si longtemps attendu, va marquer le destin de deux vendéennes, de deux résistantes : Odette ROUX et Hélène DE SUZANNET.

Née le 25 mai 1917 à la Boissière-des-Landes en Vendée, Odette ROUX prend son premier poste d’institutrice en 1936.

En janvier 1941, Odette ROUX entre dans la Résistance avec son mari. Ils sont arrêtés en mars 1943. Alfred Roux meurt fin juin, épuisé par la torture et les interrogatoires. Odette ROUX en échappe miraculeusement. Devenue Odette PETIT dans la clandestinité, elle poursuivra seule la lutte avec sa fille.

Dès la libération de la Vendée, en août 1944, les événements se précipitent : à la demande du préfet, elle intègre le conseil municipal des Sables-d’Olonne. Élue maire, Odette ROUX devient ainsi la première femme à administrer une ville de cette importance en France

Autre figure vendéenne de la résistance, Hélène DE SUZANNET, née le 20 octobre 1901, participe pendant la campagne de France de 1939-1940, à l’effort de guerre en tant que bénévole au service de la Croix Rouge et infirmière à l’hôpital de la Roche sur Yon puis activement à la Résistance à partir de 1943. Entrée en politique en 1945, elle devient conseillère municipale de Chavagne-en-Paillers en mars, puis conseillère générale du canton de Saint-Fulgent.

Candidate aux élections à l’Assemblée Nationale constituante, Hélène DE SUZANNET est la première femme élue députée en Vendée en octobre 1945.


Ce droit de vote et d’éligibilité des femmes marque une étape majeure dans la longue marche de notre démocratie vers l’égalité entre les femmes et les hommes.

Cet anniversaire est l’occasion de mesurer le chemin parcouru au cours des 70 dernières années. Comme peuvent en témoigner les femmes qui vécurent ces moments, l’après-guerre fut une période de profonde transformation de la société et a constitué un terreau fertile pour l’accession progressive des femmes à l’égalité civile et professionnelle.

Dans tous les domaines, les progrès réalisés depuis les prémices de la Vème République sont notables. Ainsi par exemple du droit d’exercer une activité professionnelle sans l’autorisation du mari, en 1965, des droits à la contraception, en 1967, et à l’avortement, par la loi Veil, en 1975. Ces progrès restent toutefois à parachever.

L’introduction de la parité dans notre système électoral, par une modification de la Constitution en 1999, fut un jalon crucial du long processus visant à renforcer la participation féminine à la vie politique qui n’avait, pendant 50 ans, que trop peu évolué. Il a fallu, au fil des ans, renforcer les lois pour améliorer une situation qui reste aujourd’hui à parfaire.

La composition de nos assemblées en témoigne. Seuls 26,4 % des députés et 25,5% des sénateurs sont aujourd’hui des femmes. En Vendée, une sénatrice et deux femmes députées.

En 2014, plus de 209 000 femmes furent élues dans l’ensemble des conseils municipaux, soit environ 40%, mais les mairies et intercommunalités restent dirigées respectivement à 84% et 92% par des hommes. En Vendée, 31 femmes sont maires (dont une maire déléguée), 536 femmes sont adjointes aux maires et 1 743 femmes sont conseillères municipales.

Seuls les résultats des élections européennes et régionales s’approchent de la parité, grâce à des contraintes désormais plus strictes.

En mars dernier, une innovation, le scrutin binominal paritaire, a permis d’élire 50 % de femmes aux élections départementales. Le conseil départemental de la Vendée compte désormais dans ses rangs, 17 conseillères départementales. C’est le premier pas car sur les 101 départements, 10 présidences leur ont été confiées.

Ces chiffres attestent que, malgré d’indéniables avancées, l’égalité entre hommes et femmes reste un objectif exigeant.


Découvrez le film consacré au 70ème anniversaire du droit de vote et d’éligibilité des femmes réalisé par le Ministère de l’intérieur :


70ème anniversaire du droit de vote des femmes par Ministere_interieur