Contenu

Actions du 25 novembre 2017, journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, « Tour de France de l’Égalité » et L’Egalité entre les femmes et les hommes « grande cause nationale » du quinquennat

 

Dans le cadre des actions réalisées conjointement entre la ville de La Roche sur Yon et l’État, nous souhaitons sensibiliser le public à la lutte contre les violences faites aux femmes à travers d’une campagne de communication autour du ruban blanc.

La campagne du Ruban blanc est née au Canada en 1991 à l’initiative d’un groupe d’hommes de l’Ontario et du Québec bouleversés, au même titre que l’ensemble de l’opinion publique, par le massacre de 14 jeunes filles perpétré par un forcené à l’Ecole Polytechnique de l’Université de Montréal le 6 décembre 1989.
Ce jour-là, un individu armé d’un fusil-mitrailleur s’était introduit dans une salle de classe de l’école et, après avoir fait sortir les garçons, il avait fait feu sur les filles en criant « Je hais les féministes ! », avant de retourner l’arme contre lui.
En souvenir de cette journée tragique, le 6 décembre est devenu au Canada la « Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes ».
Les hommes qui sont à l’origine de cette campagne ont décidé de militer contre la violence que les hommes font subir aux femmes en proposant aux autres hommes d’arborer un ruban blanc sur leurs vêtements durant la période qui sépare le 25 novembre, Journée Internationale contre la violence faite aux femmes, et le 6 décembre, anniversaire de la tuerie de Montréal.
Le Ruban Blanc est devenu un symbole international, porté par les hommes et les femmes qui désirent signifier leur désapprobation de la violence à l’égard des femmes.

Dans ce cadre, une affiche du ruban blanc réalisée par la mairie de La Roche sur Yon a été exposée à la Préfecture de la Vendée pendant la semaine du 25 novembre au 6 décembre, afin de sensibiliser le public à la lutte contre les violences faites aux femmes.

Dans le même esprit, un groupe des femmes de l’association Graine d’Idée ont fabriquée des rubans blancs pour les distribuer au grand public à travers d’autres actions de communication réalisées avec les partenaires.

M. le Préfet de la Vendée et M. le Maire de La Roche sur Yon ont visité l’association le 14 novembre afin de lancer les actions du 25 novembre et du « Tour de France de l’Égalité ».

cliquez pour agrandir

1. Actions

25 novembre
Le 25 novembre, journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes est l’occasion de valoriser les actions que l’État réalise en partenariat avec les acteurs du département. Dans ce cadre, plusieurs actions ont été organisées autour de cette journée de mobilisation et d’actions contre les violences :

-  Action de sensibilisation sur le ruban blanc.
18 novembre aux Halles. La compagnie Hydragon a intervenu lors du marché en matinée et l’après-midi place Napoléon et ses alentours (rue Clémenceau…) pour distribuer des rubans blancs et communiquer sur la pièce qui sera jouée le 25 novembre 2017.

-  Balade MOTO organisée par le Zonta Club au profit de l’association SOS Femmes Vendée. Samedi 25 novembre 2017 à 10h00 au départ du lac de Tanchet au Château d’Olonne. Un pique-nique a été organisé le midi à St Vincent sur Jard au profit de l’association SOS Femmes Vendée.

-  Création d’un hébergement d’urgence pour victimes de violences conjugales et leurs enfants. Samedi 25 novembre à 15h00. Signature de la convention entre l’État, la ville de Fontenay-le-Comte et l’association SOS Femmes, dans le cadre de la mise en place d’un logement d’urgence pour victimes de violences conjugales à Fontenay-le-Comte.

Nous constatons l’importance de pouvoir garantir aux femmes victimes de violences l’accès à un hébergement d’urgence dédié et adapté et la nécessite de créer d’avantage plus d’hébergements dans l’ensemble du département, surtout en milieu rural.

Dans ce cadre, un logement d’urgence pour victimes de violences conjugales et leurs enfants, soutenu par l’État et mis à disposition par la Ville de Fontenay-le-Comte, est opératif à partir du 1er décembre 2017 à Fontenay-le-Comte. Il permet aux victimes de violences conjugales de cette zone rurale de mieux accéder à la mise à l’abri en urgence, ainsi qu’aux autres dispositifs départementaux grâce à l’accompagnement global sur les violences qui est réalisé par l’association SOS Femmes Vendée.

-  Soirée théâtre « l’autre guerre ». Samedi 25 novembre 20h00. Soirée théâtre « l’autre guerre », organisée par la ville de La Roche sur Yon, au CYEL, à la Roche sur Yon. Dans le cadre de cette action, l’État, en partenariat avec les associations et la mairie,a organiséa l’atelier du Tour de France de l’Égalité sur le thème « lutter contre les violences conjugales ». Cette action a eu lieu au moment du débat, à la fin de la pièce de théâtre.

Photos

La billetterie était gratuite et il y a eu deux bus mis à disposition, l’un faisant le trajet par les maisons de quartier du secteur Nord et l’autre pour le secteur Sud, avec un éducateur, afin d’accompagner les familles. De même, trois animateurs ont pris en charge la garderie des enfants pour permettre aux familles d’être disponibles.

-  Marche sur les violences conjugales. 26 novembre 2017 de 9h00 à 13h00. L’association SOS Femmes Vendée a tenu un stand à la maison de quartier du pont Morineau d’où partira la marche avec des panneaux d’affichage sur l’activité de l’association, des plaquettes et des affiches, des supports audio/vidéo. la marche a débuté à 10h00 jusqu’à 11h30 environ. Des rubans blancs, fabriqués par l’association Graine d’Idée, ont été distribués aux participants afin de les sensibiliser à la lutte contre les violences faites aux femmes.

-  Signature du protocole départemental de mobilisation et de lutte contre toutes les violences faites aux femmes (2017-2019). Lundi 11 décembre 14h30. Dans le cadre de la commission départementale de lutte contre les violences faites aux femmes, a eu lieu la signature du protocole départemental de mobilisation et lutte contre toutes les violences faites aux femmes (2017-2019). 24 partenaires ont signé ce document.
Le protocole a pour objectif de renforcer le partenariat entre les services de l’Etat, l’institution judiciaire et les acteurs de l’accompagnement et de suivi des femmes victimes dans le but de prévenir et de lutter contre ce type de violences. Il permettra de mieux connaître le rôle de chacun et de renforcer la complémentarité des interventions. Enfin, un tel protocole est l’occasion de définir l’engagement de chaque partenaire, à travers des modalités de mise en œuvre d’actions (de prévention, de prise en charge des victimes et de traitement des auteurs, d’accompagnement et d’accueil d’urgence, d’hébergement et d’accès au logement social des victimes).

Tour de France de l’Égalité

Monsieur le Premier ministre et Madame la secrétaire d’Etat chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes ont lancé mercredi 4 octobre le « Tour de France de l’Égalité », qui permet de mobiliser l’ensemble des acteurs de la société autour de deux objectifs principaux : faire progresser l’égalité des droits et assurer l’égalité dans les faits.
L’égalité entre les femmes et les hommes a franchi des étapes importantes ces dernières années et connu des avancées législatives notables. La loi du 4 août 2014 relative à l’égalité réelle entre les femmes et les hommes aborde cette question dans toutes ses dimensions : égalité professionnelle, lutte contre la précarité, protection contre les violences, image des femmes dans les médias, parité en politique et dans le milieu social et professionnel.

Toutefois, au regard de la persistance d’inégalités et de préjugés, il apparaît souhaitable de donner un nouvel élan à l’égalité femmes hommes pour renforcer à la fois l’effectivité des droits dans les faits et provoquer un changement des mentalités faisant reculer les stéréotypes sexistes .

L’appropriation de ce sujet par l’ensemble de la population est un enjeu central : l’égalité femmes hommes est l’affaire de tous citoyennes et constitue un vecteur de progrès pour l’ensemble de la société.

Le Tour de France de l’Égalité répondra à un double objectif :
1. recueillir la parole des femmes et des hommes sur l’égalité, les difficultés rencontrées et les propositions formulées pour le faire progresser ;
2. faire émerger et partager les bonnes pratiques, faire connaître les dispositifs innovants qui existent à l’échelle d’un territoire, identifier les chantiers à ouvrir et les actions à mener.

Dans le cadre de cette action, il y aura également un temps réservé aux interventions des professionnels et des experts pour apporter un éclairage et faire connaître les politiques publiques et les initiatives existantes.

D’autres ateliers « Tour de France de l’Égalité » ont été lancés dans le département pendant le mois de novembre et décembre, comme par exemple :

-  atelier : « journée académique : lutter contre toutes les formes de stéréotypes », avec l’éducation nationale le 18 octobre ;

-  atelier : « garantir l’égal accès au sport, aux activités culturelles et de loisir et favoriser la mixité des pratiques » avec la participation des agents de la DDCS de la Vendée, le 13 novembre ;

-  atelier : « lutter contre toutes les formes de stéréotypes » par le CIDFF de la Vendée, le 20 novembre.

-  atelier « lutter contre les violences conjugales » par la ville de La Roche sur Yon, la DDDFE et les associations, le 25 novembre ;

-  atelier « lutter contre les violences conjugales », par SOS Femmes Vendée, le 28 novembre ;

-  atelier « femmes migrantes et emploi », par le CIDFF de la Vendée avec des femmes des quartiers prioritaires, l’UD DIRECCTE et la DDDFE, le 18 décembre.

-  atelier « insertion socioprofessionnelle des femmes », par le CIDFF de la Vendée avec des femmes des quartiers prioritaires, l’UD DIRECCTE et la DDDFE, le 19 décembre.

Pour plus d’informations : dossier de presse Tour de France de l’Égalité 04/10/2017

L’Egalité entre les femmes et les hommes « grande cause nationale » du quinquennat

A l’occasion de la journée du 25 novembre, dédiée à l’élimination de la violence à l’égard des femmes, le Président de la République a déclaré l’Egalité entre les femmes et les hommes « grande cause nationale » du quinquennat. Dans son discours à l’Elysée, en présence des acteurs publics de l’égalité femmes-hommes, notamment, des déléguées départementales aux droits des femmes et à l’égalité il a énoncé les premières mesures gouvernementales qui porteront sur la lutte contre les violences sexuelles et sexistes.
L’éducation, l’accompagnement des victimes, le renforcement de l’arsenal répressif, tels sont les 3 piliers qui soutiendront les actions menées. Elles s’inscrivent dans le cadre d’un plan quinquennal de lutte contre les violences sexuelles et sexistes, dans lequel tous les ministères seront impliqués. En voici quelques exemples.

L’éducation
Pour mener le combat culturel de l’égalité et changer les choses en profondeur, l’éducation reste le 1er levier, avec notamment :
• la formation des professionnels de la petite enfance pour déconstruire les représentations sexistes dès le plus jeune âge.
• le lancement d’une opération de lutte contre la pornographie et le cyber harcèlement au collège menée auprès des collégiens mais aussi des parents
• l’interpellation des publicitaires, industries de la mode et du jeu vidéo pour les inviter à « sceller un pacte de l’égalité » et ainsi combattre contre les stéréotypes sexistes
Un effort particulier sera déployé pour la formation des agents de l’Etat dans un souci d’exemplarité, avec la mise en place d’un grand plan de formation initiale et continue dans le secteur public, notamment auprès des cadres.
Afin de sensibiliser la toute la société à cette grande cause nationale, le Président a annoncé le lancement d’une grande campagne de communication nationale et locale sur le modèle de celle menée pour la sécurité routière. Sur toute la durée du quinquennat, cette campagne aura pour objectif de :
-  sensibiliser la société pour une prise de conscience collective
-  informer les victimes sur les démarches à mener
-  responsabiliser les témoins

L’accompagnement des victimes de violences sexuelles et sexistes
Aujourd’hui, moins d’une femme sur 5 dépose plainte, le gouvernement souhaite mettre en place plusieurs mesures pour mieux accompagner et soutenir les victimes dans leur démarche :
• la mise en place d’une procédure de signalement en ligne pour faciliter le dépôt de plainte et orienter vers les centres d’aide
• la possibilité pour les victimes de de déposer plainte hors les murs du commissariat, dans les centres d’accueil
• le recueil de preuves sans dépôt de plainte dans les unités médico-judiciaires

D’autres actions sont également prévues :
• la mise en place des arrêts à la demande en soirée pour les bus
• le lancement d’une application numérique pour les victimes de cyber harcèlement ;

La répression des auteurs
Le 3ème axe concerne l’arsenal répressif qui doit encore être renforcé, 3 mesures phare ont été annoncées :
• la pénalisation du harcèlement de rue avec la mise en place du « délit d’outrage sexiste » verbalisable
• l’allongement du délai de prescription à 30 ans pour les crimes sexuels commis sur mineurs
• la fixation d’un âge de présomption de non consentement à une relation sexuelle.
Pour mener à bien ces actions, le Président a annoncé une hausse de 13% du budget alloué à la lutte contre les violences sexistes et sexuelles sanctuarisé sur toute la durée du quinquennat et un budget interministériel de 420 millions d’euros dès 2018 pour l’Egalité entre les femmes et les hommes.

Pour plus d’informations :
-  Vidéo : http://www.elysee.fr/videos/new-video-133/
-  Dossier presse
-  Campagne nationale de lutte contre les violences faites aux femmes : http://www.egalite-femmes-hommes.gouv.fr/arretons-les-02/