Contenu

Apprentissage dans le secteur public : les collectivités territoriales concernées

L’apprentissage : un objectif prioritaire

La Grande conférence sociale pour l’emploi et les Assises de l’apprentissage tenues en 2014 ont redéfini l’apprentissage. Dispositif souvent mal connu, il mobilise aujourd’hui la fonction publique et bénéficie de conditions avantageuses afin de former les jeunes à un métier et de les insérer sur le marché du travail. C’est donc à la fois un objectif national prioritaire et une aubaine pour les collectivités qui peuvent, après une procédure simple, disposer d’emplois peu onéreux.

Un emploi valorisant et peu onéreux

L’apprentissage est avant tout un contrat de travail entre l’apprenti et la collectivité territoriale. Mais à la différence du contrat « classique », il constitue bien souvent une première expérience de la vie professionnelle pour des jeunes de 16 à 25 ans. Ces jeunes alternent donc entre, d’une part, un emploi auprès d’un maître d’apprentissage de la collectivité et, d’autre part, une formation pendant des cours en Centre de Formation en Alternance (CFA). A raison de trois semaines par mois en collectivité et la dernière semaine en cours, cette filière permet de valoriser et faire connaître la fonction publique territoriale. Les apprentis constituent donc une main d’œuvre à la fois jeune et stimulante, qui participe aux missions de la collectivité.
Mais les avantages de l’apprentissage pour les collectivités sont également financiers. L’apprenti est un employé peu onéreux puisqu’il bénéficie d’un salaire compris entre 25 et 78 % du SMIC. De plus, il est exonéré de charges salariales, et de certaines charges patronales. Enfin, l’embauche d’un apprenti donne droit à différentes aides : prime d’apprentissage (1000€ par an et par apprenti pour toute nouvelle embauche), aides des régions…

Une procédure simple et adaptée aux collectivités

Les collectivités territoriales désireuses de former un apprenti peuvent le faire de manière relativement aisée. Tout d’abord, les missions qu’elles sont amenées à remplir leur permettent de disposer de nombreuses formations à tous les niveaux de diplôme et par conséquent d’offrir un large éventail de postes. De plus, les établissements publics liés aux collectivités territoriales peuvent également embaucher des apprentis, et les CFA aident les collectivités dans leurs recherches d’apprentis.
Par la suite, une fois l’apprenti trouvé, un contrat de travail de droit privé est signé. Il prend la forme d’un CDD dont la durée est fixée par la collectivité. Il peut être résilié unilatéralement dans les deux premiers mois et sans indemnités.

Deux apprentis à la préfecture de la Vendée

La préfecture a recruté deux apprentis  : un apprenti jardinier chargé de l’entretien du parc de l’hôtel préfectoral et un apprenti informaticien au sein du Service Interministériel Départemental des Systèmes d’Information et de Communication (SIDSIC).

  • Découvrez le témoignage de Nicolas, apprenti au SIDSIC :
Interview-LAURENT_APPRENTI_VF-wmv