Bloc "à la une"

Contenu

Influenza aviaire H5N8 : rappel des consignes de confinement des basses-cours

 

Face à l’évolution rapide de la situation sanitaire en France et à la dynamique de propagation du virus, le ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt a par arrêté ministériel du 05 décembre 2016, relevé le niveau de risque vis-à-vis de la maladie au niveau "élevé" sur l’ensemble du territoire national.

 

L’objectif est d’éviter une contamination des élevages français par le virus influenza aviaire potentiellement présent dans l’environnement par l’intermédiaire des oiseaux migrateurs (contamination des aliments ou des eaux de surface).

Plusieurs cas d’influenza aviaire hautement pathogène H5N8 ont été confirmés dans le département limitrophe des Deux-Sèvres. Afin d’éviter la propagation de ce virus très contagieux pour les volailles, les exploitations de notre département en lien avec celles des Deux-Sèvres, ont été placées sous surveillance et des opérateurs communs sont intervenus très récemment.

La direction départementale de la protection des populations (DDPP) reste en contact permanent avec les abattoirs de volailles et les groupements d’éleveurs en Vendée pour éviter au maximum les mouvements de nature à propager le virus.

Le préfet de la Vendée rappelle que la mise en œuvre de mesures de biosécurité renforcées, est obligatoire sur l’ensemble du département et en particulier l’obligation de confinement ou la pose de filets permettant d’empêcher tout contact entre les oiseaux captifs et les oiseaux sauvages.

Ces mesures concernent tous les détenteurs de volaille ou d’autres oiseaux captifs y compris les particuliers et éleveurs amateurs.

Les maires de Vendée ont été informés des mesures de vigilance à prendre sur leur commune concernant les élevages non commerciaux. Il leur a été demandé de diffuser le plus largement possible ces informations auprès de leurs administrés.

Si le virus de l’influenza aviaire ne présente aucun risque pour la santé humaine, ses conséquences peuvent être importantes sur toute la filière agro-alimentaire en Vendée. C’est pourquoi, tout doit être mis en œuvre pour empêcher la propagation du virus.