Actualités

Contenu

Insertion professionnelle des personnes en situation de handicap

 

Jean-Benoît Albertini, préfet de la Vendée, a rencontré des salariés de l’entreprise UMEA (Usinage et montage d’ensembles aluminium) le mardi 7 mars 2017 à MORTAGNE SUR SEVRE.

L’entreprise adaptée permet à une personne en situation de handicap d’exercer une activité professionnelle dans des conditions adaptées à ses possibilités.

L’entreprise adaptée fonctionne comme une entreprise en milieu ordinaire, mais sa particularité est qu’au moins 80 % des effectifs se composent de personnes en situation de handicap. Les 20 % restants peuvent être consacrés au recrutement de salariés n’étant pas en situation de handicap.

En contrepartie, elle peut percevoir une subvention (environ 2 000 €) ainsi qu’une aide au poste versées par l’État pour chaque travailleur handicapé qu’elle emploie.

L’entreprise propose à la personne en situation de handicap un accompagnement spécifique favorisant la réalisation d’un projet professionnel.

Le recours à des prestations de sous-traitance avec les entreprises adaptées constitue l’un des moyens pour les entreprises (de plus de 20 salariés) de satisfaire à l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés.

Dans le cadre du Plan régional d’insertion des travailleurs handicapés (PRITH), l’État propose un accompagnement spécifique de ces entreprises destiné à favoriser l’accès à la formation et à l’emploi des personnes en situation de handicap. Ce plan prévoit de nombreuses actions locales pour valoriser les compétences des salariés en entreprise adaptée et favoriser l’inclusion des salariés volontaires au sein des entreprises classiques.

Spécialisée depuis 10 ans dans la découpe et l’usinage de profilés aluminium de grandes longueurs, l’entreprise UMEA (Usinage et montage d’ensembles aluminium) réalise des montages et des assemblages à destination du bâtiment, de la carrosserie industrielle, ferroviaire ou aéronautique, du mobilier urbain ou encore du secteur médical.

Entreprise adaptée, UMEA emploie 48 salariés dont 36 travailleurs handicapés ce qui représente 80 % de ses effectifs. On dénombre en Vendée 8 entreprises de ce type.

Chiffres sur la situation des demandeurs d’emploi en situation de handicap

En décembre 2016, la Vendée comptabilise près de 4 200 demandeurs d’emploi en obligation d’emploi catégorie A.

Ces demandeurs représentent 14,1% de la demande en fin de mois catégorie A, un poids supérieur à celui des Pays de la Loire qui est de 12,1% et de la France métropolitaine qui est de 9,7%.

Au niveau des départements, le poids varie de 10,0% pour le Maine-et-Loire à 14,1% pour la Vendée.

Le nombre total de Demandeurs d’emploi en fin de mois (DEFM) catégorie A, a diminué de 5,5% sur la Vendée entre décembre 2015 et décembre 2016. Pour les demandeurs d’emploi en obligation d’emploi, la situation est légèrement moins favorable puisque leur nombre a diminué de 1,5% sur les 12 mois.

En 2016, 228 postes ont fait l’objet d’une aide de l’État en Vendée.

Taux d’emploi des personnes en situation de handicap dans la fonction publique

La loi de février 2005 est le principal texte sur les droits des personnes en situation de handicap, depuis la loi de 1975.

La fonction publique doit, comme les entreprises privées, se conformer au taux légal de recrutement imposé par la loi. Chaque ministère doit ainsi tendre au taux de 6% de personnes reconnues en qualité de travailleurs handicapés.

Comme l’AGEFIPH (Association de gestion du fonds pour l’insertion des personnes handicapées) dans le privé, un fond pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique a été créé. Il collecte les contributions des ministères qui ne respectent pas le taux fixé par la loi.

A titre d’exemple, en Vendée, le taux atteint 10,10% à la préfecture pour 2016 (équivalent à 2015).