Bloc "à la une"

Contenu

La lettre des services de l’État en Vendée - Décembre 2017

 

Au sommaire : le classement du Gois des sites d’intérêt national, l’exercice "Atlantique2017" #Polmar, le Tour de France 2018, la qualité de l’eau en Vendée, la conférence nationale des territoires et les contrats de ruralité

 

Édito

C’est un grand plaisir pour moi de vous présenter ce nouveau numéro de la lettre des services de l’État en Vendée. Dès mon arrivée cet été, j’ai souhaité aller à la rencontre des élus, des acteurs de terrain, des femmes et des hommes qui font de ce département, marqué par une riche histoire et une géographie variée, un territoire au dynamisme économique et social remarquable.

L’État se doit d’être un État à l’écoute des attentes des territoires, de leurs élus et de leurs populations, un État plus proche, plus souple, plus efficient, pour accompagner et soutenir cette dynamique.

A l’approche de Noël et de la nouvelle année, les services de l’État en Vendée seront une nouvelle fois mobilisés pour la sécurité des nombreuses manifestations organisées sur le département. L’État met en œuvre une politique de sécurité adaptée aux dynamiques en présence et aux spécificités du département. La fin de l’état d’urgence ne constitue en rien une rupture de cette exigence, déclinée autour du triptyque protéger, prévoir et accompagner. Aux dispositions temporaires de l’état d’urgence se substituent de façon permanente celles inscrites dans la loi renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme qui constitue une réponse pérenne à la menace durable du terrorisme.

Parallèlement, l’ouverture du chantier de la police de sécurité du quotidien va permettre d’affiner et d’enraciner l’action de la police et de la gendarmerie au service de la sécurité des vendéens.

Une mobilisation tout aussi indispensable en matière de sécurité routière alors que la Vendée paie le lourd tribut d’une victime supplémentaire chaque semaine sur les routes du département. Chacune et chacun d’entre nous doit s’interroger sur son comportement sur la route, il s’agit de sauver des vies !

Fruit d’un travail collectif mené par les services de l’État avec tous les acteurs locaux, l’ensemble paysager formé par le passage du Gois, l’île de la Crosnière et le polder de Sébastopol a été classé par décret en Conseil d’État du 2 novembre 2017, au titre des sites d’intérêt national et patrimonial. Si ce classement instaure un régime de protection, il s’agit désormais pour les services de l’État, les collectivités territoriales et les acteurs locaux, d’en assurer durablement la conservation, la valorisation et la transmission aux générations futures.

C’est cette volonté commune d’avancer ensemble que nous devons conforter, à l’image de ce temps d’échange et de réflexion organisé à la Maison des communes le 13 octobre dernier, pour dessiner les contours d’un « pacte de confiance » entre l’État et les collectivités dans le cadre de la Conférence nationale des territoires.

Alors que nous venons de commémorer le centenaire de son accession au Conseil, gardons à l’esprit la détermination et l’énergie de Georges Clemenceau, « Père la Victoire », « Père de la République », cet enfant de Vendée, cette terre qui l’a vu naître, grandir et vieillir, et finalement y reposer. Des investissements importants sont en cours sur les sites clemencistes en Vendée, avec l’ouverture d’un nouveau bâtiment d’accueil à Saint-Vincent-sur- Jard, le réaménagement du site du Colombier à Mouchamps et au printemps 2018, avec la création du musée national Clemenceau-De Lattre à Mouilleron-Saint-Germain.

Benoît Brocart, préfet de la Vendée



Télécharger la @lettre des services de l’Etat en Vendée - Décembre 2017 (format pdf - 22.5 Mo - 04/12/2017)