Bloc "à la une"

Contenu

Présentation du bilan 2016 de la délinquance et de la sécurité routière en Vendée

 

Jean-Benoît Albertini, préfet de la Vendée, Hervé Lollic, procureur de la République près le Tribunal de grande instance de La Roche-sur-Yon et Gilbert Lafaye, procureur de la République près le Tribunal de grande instance des Sables d’Olonne, ont présenté le 24 janvier 2017 le bilan de la délinquance et de la sécurité routière en Vendée pour l’année 2016, en présence du Colonel Olivier Chevreul, commandant le groupement de gendarmerie et Christophe Poras, directeur départemental de la sécurité publique.

 

Depuis 2015, le Service statistique ministériel de la sécurité intérieure (SSMSI) publie sur le site internet Interstats, des données de référence, des analyses, des études et des séries de chiffres sur l’insécurité et la délinquance.

Ce service composé de statisticiens a pour mission de garantir la fiabilité des outils de remontées statistiques des forces de sécurité intérieur et de publier chaque mois, de manière transparente, ces chiffres. (http://www.interieur.gouv.fr/Interstats/Actualites )

Les chiffres présentés pour le département de la Vendée s’appuient sur les faits enregistrés et corroborent ceux du SMSSI.

LES ATTEINTES AUX BIENS

Cet indicateur regroupe la délinquance de proximité (cambriolages, vols avec violence, actes de vandalisme) et divers vols simples (à l’étalage, dans les chantiers ou les exploitations agricoles).

En 2016, les atteintes aux biens concernent 13 345 faits constatés, contre 13 359 en 2015 et 14 170 en 2014, soit une diminution de 14 faits (-0,10%).
Le département de la Vendée se classe au 86ème rang national (sur 96), avec un taux de criminalité équivalent à 2015 soit 21 faits pour 1 000 habitants. Il se place à la 2e place au niveau de la région des Pays de la Loire dont le taux s’établit à 30,07.

La diminution du nombre d’atteintes aux biens amorcée depuis 2013 permet d’atteindre quasiment le niveau de 2012. Ce résultat est issu d’une série de mesures mises en place afin de faire face aux cambriolages (Cf. focus page suivante).
En ce qui concerne les vols liés aux véhicules, l’attention est portée sur les vols à la roulotte qui ont connu une hausse sensible (+26,8%). La tendance pour les vols de véhicules motorisés et d’accessoires est restée stable .

FOCUS SUR LES CAMBRIOLAGES

Après une baisse continue depuis 2013, l’évolution du nombre de cambriolages connaît une stabilisation (+2,51 %). Les cambriolages dans les résidences continuent leur tendance à la baisse (-7,61%), particulièrement les vols dans les résidences principales (-8,96%). Une attention reste toutefois portée sur la hausse sensible des cambriolages dans les locaux d’activité professionnelle et associative, notamment en zone gendarmerie.

Le dispositif anti-cambriolage mis en place depuis fin 2013 a donc porté ses fruits. Pour mémoire il comporte les mesures suivantes :

  • la montée en puissance de la cellule anti-cambriolage commune aux services de police et de gendarmerie ;
  • la signature de conventions partenariales pour la prévention des vols et cambriolages dans le domaine des assurances, contre les vols de cuivre et sur les chantiers ;
  • la signature de 62 conventions « participations citoyenne » dont 11 en 2016, couvrant le tiers du département ;
  • une sensibilisation auprès des élus, des commerçants et du grand public.

LES ATTEINTES VOLONTAIRES A L’INTEGRITE PHYSIQUE

Cet indicateur recense l’ensemble des violences commises à l’égard des personnes.

En 2016, 2 932 faits constituant des atteintes volontaires à l’intégrité physique ont été enregistrés contre 2854 en 2015 et 2 782 en 2014. Compte tenu des ruptures statistiques, cet écart n’est pas significatif.

Le département de la Vendée reste peu criminogène, classé au 86ème rang national (sur 96) avec un taux de 4,65 atteintes volontaires à l’intégrité physique pour 1 000 habitants.

Ce taux est le plus bas de la région des Pays de la Loire, et le 2e des départements constituant la zone de défense et de sécurité Ouest (qui comprend les régions Bretagne, Haute Normandie, Basse Normandie, Pays de la Loire et Centre).

La majorité des faits enregistrés ne sont pas crapuleux . Les violences intra-familiales constituent un poids important des AVIP avec plus de 40% des faits.

Les coups et blessures volontaires (sur personnes de 15 ans ou plus) restent stables avec une hausse de 12 faits par rapport à 2015.

LES INFRACTIONS ECONOMIQUES ET FINANCIERES

Cet indicateur regroupe trois infractions :

  • les escroqueries, faux et contrefaçons ;
  • la délinquance économique et financière ;
  • les infractions à la législation sur les chèques (sauf usage de chèques volés).

En Vendée,après une hausse continue du nombre de faits depuis 2012, on note une baisse de 136 faits, soit - 5,09%.
Ce fléchissement récompense l’action menée par les forces de sécurité contre les escroqueries sur Internet et les infractions liées aux chèques, en augmentation ces dernières années.
Il se traduit par le positionnement de la Vendée au 2e rang de la région avec 4,11 faits pour 1000 habitants, et au 81ème rang national (sur 96).

SÉCURITÉ ROUTIÈRE

En 2016, après un premier trimestre en évolution favorable, le bilan de la mortalité s’est nettement aggravé par la suite pour atteindre 56 tués. Il a même dépassé celui de l’année 2014 (54 tués) déjà qualifié de très inquiétant.

Le carambolage sur la RD 160, du 20 décembre dernier est venu alourdir ce bilan déjà catastrophique avec 5 morts et 22 blessés.

Retrouvez toutes les informations dans le dossier de presse :
dossier de presse bilan delinquance et securite routiere 2016 24 01 2017 (format pdf - 205.3 ko - 24/01/2017)