Bloc "à la une"

Contenu

Signatures des premières Chartes sécurité routière en Vendée : une logique "gagnant-gagnant "

 

La sécurité routière constitue, en Vendée, comme au niveau national, une priorité pour les services de l’État et l’ensemble des acteurs locaux.

Cette mobilisation est d’autant plus importante qu’en 2018, 50 personnes ont perdu la vie sur les routes en Vendée contre 37 en 2017 (+ 13 tués soit +45%), soit une nouvelle victime chaque semaine sur les routes.

On se tue sur les routes de Vendée deux fois plus qu’ailleurs en France. Sur les 12 derniers mois (février 2018 à janvier 2019) : 52 morts sur le département. Le nombre de tués depuis le début de l’année 2019 est en augmentation de +66,7 % (3 tués en 2018 à 5 tués en 2019).

Caractéristiques de l’accidentologie en 2018

Les accidents se déroulent sur l’ensemble de la semaine et à toute heure. On note tout de même que le vendredi est un jour particulièrement meurtrier comme le jeudi et le samedi.

Les accidents se déroulent principalement sur les tranches horaires lors des déplacements domicile-travail (mouvements pendulaires) sur les créneaux 6h-10h et 17h-22h.

En 2018, les catégories les plus touchées étaient les plus de 65 ans (40 % des accidents mortels en 2018) et les 15-49 ans (24 % des accidents mortels en 2018.)

60 % des victimes sont des usagers de véhicules légers (voitures) mais les accidents de la route touchent également les usagers vulnérables (piétons, vélos, deux roues motorisés) représentant ainsi 40 % des victimes.

A l’origine de ces drames humains, un problème de comportement : la vitesse, le non-respect des règles de priorité… mais aussi et surtout la conduite sous l’emprise de l’alcool.

Par sa gravité, le risque routier constitue un enjeu humain, social et économique considérable pour la société.

Pour répondre à cette situation, le préfet de la Vendée a lancé à l’automne 2018 un plan d’actions afin de mettre un terme aux conséquences dévastatrices de comportements irresponsables notamment liés à l’alcoolisation excessive dont l’objectif est de responsabiliser chacun des acteurs ; employeurs publics, privés, débits de boisson, établissements de nuit, les commerces vendant de l’alcool.

Des concertations avec ces acteurs débouchent aujourd’hui sur un engagement fort formalisé par la signature d’une charte de sécurité routière.

Les entreprises s’engagent pour la sécurité de leurs salariés sur la route

Le risque professionnel le plus fréquent est statistiquement, l’accident de la route, dans le cadre d’une mission ou du déplacement domicile-travail.

En 2017, 608 accidents de la circulation ont engendré un arrêt de travail (accidents de travail impliquant un véhicule, appelés également accidents de mission et les accidents de trajet domicile-travail) ont été dénombrés en Vendée.

Les accidents de la route sont la première cause de mortalité dans le cadre du travail et se traduisent chaque année par près de 6 millions de journées de travail perdues pour les travailleurs salariés à l’échelle nationale. Une accidentalité qui touche au quotidien employeurs et salariés qu’ils soient dans une entreprise, une collectivité ou une administration…

Les employeurs publics et privés du département s’engagent par la mise en œuvre de mesures nécessaires à l’amélioration de la sécurité de leurs salariés sur la route autour de trois axes :

  • la formation et l’information des salariés en lien avec les instances ;
  • la prescription des bons comportements (usage du téléphone, sobriété au volant…) lors des déplacements professionnels mais également lors des trajets domicile-travail ;
  • la sécurisation des parcs de véhicules professionnels et l’optimisation des déplacements professionnels.

Retrouvez la charte sécurité routière - Les entreprises s’engagent pour la sécurité routière en Vendée :

Les discothèques et les débits de boisson s’engagent pour la sécurité routière et la prévention de la délinquance

Le comportement des usagers de la route est le premier responsable des accidents mortels. Sur la période 2012-2017, sur 1 734 accidents corporels, 288 ont été causé par une consommation excessive d’alcool.

Sur l’année 2018, l’alcool est le premier facteur des accidents mortels, 25,86 % des accidents mortels sont dus à une consommation d’alcool au volant. La vitesse est la seconde cause d’accidents mortels sur le département et concerne 15,52 % des accidents mortels.

Afin de mettre un terme aux conséquences de l’alcoolisation excessives des particuliers et de responsabiliser tous ceux qui vendent de l’alcool, une grande concertation avec les responsables d’établissements de nuit, de débits de boissons a été menée conduisant à l’élaboration de chartes.

Pour prévenir les risques liés à l’alcoolisation excessive à la sortie des lieux festifs, les représentants des débits de boisson et de discothèques s’engagent au travers de la charte à sensibiliser leur clientèle pour lutter contre l’insécurité routière et prévenir les troubles à l’ordre public.

L’objectif de cet engagement des différents acteurs à pour but de :

  • lutter contre l’insécurité routière et l’alcoolisation massive au volant ;
  • prévenir la délinquance ;
  • conforter l’activité des cafés / restaurants et des discothèques au travers : une visibilité, un appui de la préfecture sur le thème de la prévention, et un appui des forces de l’ordre dans la gestion du trouble à l’ordre public.

Il s’agit d’un engagement gagnant-gagnant  : en acceptant de s’engager dans la charte et d’œuvrer pour la sécurité routière, les établissements concernés s’assurent du maintien des horaires de fermeture actuels. Un arrêté préfectoral viendra réduire ces horaires pour les établissements qui ne s’engagent pas dans cette démarche.

Retrouvez la charte sécurité routière

- les discothèques s’engagent pour la sécurité routière et la prévention de la délinquance en Vendée

- les débits de boissons s’engagent pour la sécurité routière et la prévention de la délinquance en Vendée

 
 

Documents associés :