Contenu

Plan interministériel de lutte contre la prostitution des mineurs

 

Entre 7 000 et 10 000 mineurs sont concernés par la prostitution en France. Pour remédier à ce fléau, le plan prévoit un engagement financier de 14 millions d’euros.

Le Gouvernement lance un plan interministériel doté 14 millions d’euros pour mieux lutter contre la prostitution des mineurs, qui concerne entre 7 000 et 10 000 jeunes en France. 

 

Porté par le secrétaire d’État chargé de l’enfance et des familles, Adrien Taquet, le plan sera déployé en 2021 et 2022 et repose sur 4 piliers :

  • la sensibilisation et l’information ;
  • le renforcement des repérages à tous les niveaux des jeunes impliqués ;
  • l’accompagnement des mineurs en situation prostitutionnelle ;
  • le renforcement de l’action judiciaire contre les clients et proxénètes.

Un phénomène qui touche surtout les jeunes filles

Ce phénomène de prostitution des mineurs, présent sur tout le territoire, touche surtout des jeunes filles, âgées de 15 à 17 ans, avec un point d’entrée dans la prostitution de plus en plus tôt, se situant entre 14 et 15 ans pour plus de la moitié d’entre elles. Ces mineurs, issus de tout milieu social, ont souvent en commun :

  • d’avoir été victimes ou confrontés à de la violence, notamment intrafamiliale, avant d’entrer dans le système prostitutionnel ;
  • de ne pas se considérer comme des victimes et de banaliser leur conduite.

Pire, ces mineurs valorisent les nombreux effets bénéfiques de leur pratique : autonomie financière, réponse aux besoins fondamentaux d’affection et d’attention, sentiment de reprendre le contrôle de sa vie, impression d’appartenir à un groupe. Ces mineurs se trouvent pourtant en danger, tant physiquement que psychologiquement.

5 priorités, 13 actions

Priorité 1 - Ouvrons les yeux Sensibiliser, informer et mieux connaitre
    • Action 1. Créer sur l’ensemble du territoire des espaces d’information et d’échange à destination des mineurs et de leur famille
    • Action 2. Déployer la recherche pour mieux comprendre le phénomène
    • Action 3. Développer une campagne de sensibilisation grand public
Priorité 2 - Soyons plus vigilants Renforcer le repérage à tous les niveaux
    • Action 4. Développer la formation des professionnels
    • Action 5. Améliorer le repérage et le signalement des mineurs en situation prostitutionnelle
    • Action 6. Agir sur les réseaux sociaux
    • Action 7. Optimiser la prise en charge des fugues par les professionnels
Priorité 3 - Protégeons les victimes Accompagner les mineurs en situation prostitutionnelle
    • Action 8. Reconnaître aux mineurs en situation prostitutionnelle le statut de mineur en danger relevant du champ de la protection de l’enfance
    • Action 9. Créer un dispositif d’accompagnement et/ou d’hébergement dans chaque département pour protéger les mineurs victimes de prostitution
    • Action 10. Garantir aux mineurs victimes de prostitution un parcours de soins personnalisés dans le cadre du déploiement du réseau des Unités d’Accueil Pédiatrique-Enfance en Danger (UAPED)
Priorité 4 - Accélérons les procédures contre les auteurs Poursuivre et réprimer plus efficacement
    • Action 11. Faciliter les poursuites judiciaires
    • Action 12. Renforcer la mobilisation des services d’enquête dans le domaine de la cyber-criminalité
    • Action 13. Formaliser la coopération judiciaire auprès des plateformes d’hébergement locatif
Priorité 5 - S’organiser pour répondre aux défis

Signaler une situation : appeler le 119 - Enfance en danger
Ouvert 24h/24, 7 jours/7 et gratuit, les appels sont confidentiels.

En complément de la ligne téléphonique « 119 Allô enfance en danger », un tchat est ouvert aux mineurs et aux jeunes majeurs de moins de 21 ans, 7 jours sur 7.
Les horaires sont indiqués sur le site allo119.gouv.fr

Télécharger le flyer Prostitution des mineurs "Repérer, protéger, orienter" du Centre de Victimologie pour Mineurs (format pdf - 237.6 ko - 06/04/2022)